Conseils pour distinguer le vrai du faux sur internet pendant le confinement

Tests pour dépister la Covid-19, appareil de musculation, pilules anti-stress, vêtement de marque à prix cassé... En cette nouvelle période de confinement, les faux sites de vente en ligne ("fake shops") inondent Internet. Si en quelques clics sur un site basé dans un autre pays européen, vous avez l’impression d’avoir trouvé la perle rare ou de réaliser une bonne affaire, le rêve peut vite tourner au cauchemar : produit non livré, défectueux, contrefait... Le Centre Européen des Consommateurs vous aide à distinguer le vrai du faux pour vos achats en ligne.

Des fake shops bien référencés sur Internet et actifs sur les réseaux sociaux

Les fake shops fleurissent sur Internet et sont également bien présents sur les réseaux sociaux, apparaissant dans des bannières publicitaires.

La prise de contact est alors simple : un clic sur la publicité suffit à vous renvoyer vers le formulaire en ligne à remplir pour commander. Rien ne vous assure la fiabilité de votre vendeur, les délais de livraison et bien sûr l’application de vos droits en cas de problèmes.

Conseils pour déjouer le piège

  • Consultez les avis des consommateurs sur internet  ! D’autres consommateurs peuvent être concernés et avoir déjà fait part de leur mésaventure. Veillez à distinguer les faux avis positifs laissés par le vendeur lui-même.
  • Vérifiez le nom de domaine via WHOIS ou AFNIC (pour les noms de domaine terminant en « .fr ») pour déterminer qui a enregistré le site de vente en ligne et quand. Comparez le nom avec celui mentionné sur le site Internet.
  • Analysez l’intitulé de l’URL. Méfiez-vous s’il est sans rapport avec le type de produits proposés.
  • Vérifiez si le site contient bien des mentions légales avec une adresse postale indiquée.
  • Vérifiez si le site est sécurisé  : l’URL doit commencer par "https" et être précédé d’un cadenas vert, notamment sur la page de paiement. Attention, les sites frauduleux peuvent aussi être sécurisés !
  • Vérifiez le prix du produit sur différents sites et notamment celui de la marque ou avec un produit concurrent. Si le prix affiché est considérablement inférieur, méfiez-vous. Une marque peut recenser sur son site les revendeurs officiels et les sites vendant des contrefaçons.
  • Si le seul mode de paiement proposé est un virement ou un transfert d’argent ou encore par un tiers de confiance, fuyez  ! Privilégiez les paiements par carte bancaire. En effet, le virement est irrévocable.

Attention aux sites de vente en ligne fonctionnant uniquement en "dropshipping" ! Le vendeur n’a aucun stock du produit, il passe commande à son fournisseur une fois la vente réalisée. En cas de retard de livraison ou de non conformité du produit, le service après-vente n’est parfois pas de qualité.

Que faire si vous avez déjà payé ?

Si vous avez payé par carte bancaire, demandez à votre banque ou à l’émetteur de votre carte bancaire quelles sont les garanties dont vous bénéficiez pour demander le remboursement de votre commande.

Si la fraude est avérée, signalez les faits en France à l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication via www.internet-signalement.gouv.fr

Si vous avez été mis en relation avec le vendeur par un autre site intermédiaire, contactez le service clients de ce site.

Toutes les informations sur les fraudes sur Internet sur www.europe-consommateurs.eu/fr/fraudes-en-ligne