L’acrylamide dans les aliments : une préoccupation de santé publique

Les évaluations de risques menées ces dernières années au niveau national, européen et mondial concluent à la nécessité de réduire l’exposition alimentaire des consommateurs à l’acrylamide, substance qui peut se former lors de la cuisson des aliments.
La DGCCRF a piloté un groupe de travail, au sein du Conseil national de la consommation (CNC), afin de définir des recommandations de préparation des aliments dans le cadre domestique, le choix du mode de cuisson à domicile pouvant avoir un impact significatif sur leur teneur en acrylamide.
Par ailleurs, elle met en œuvre chaque année un plan de surveillance de la contamination des denrées alimentaires mises sur le marché par des substances qui se forment au cours de leur transformation (contaminants néoformés), parmi lesquelles l’acrylamide.

Patricia DILLMANN, en charge du secteur des contaminants des denrées alimentaires à la DGCCRF, rappelle la conduite à tenir pour limiter l’exposition des consommateurs et fait le point sur les dernières avancées réglementaires.

Pour en savoir plus