La Commission invite les États membres à mieux diffuser l’information concernant le numéro européen unique d’appel d’urgence 112

vendredi 11 février 2011
popularité : 2%

À l’occasion de la journée européenne du 112, le 11 février, la Commission européenne presse les États membres d’intensifier leurs efforts pour faire mieux connaître au public le 112, numéro qui peut être utilisé pour atteindre les services d’urgence dans tous les pays de l’UE. Une enquête réalisée à l’échelle de l’UE et publiée aujourd’hui, montre qu’environ trois citoyens européens sur quatre ne connaissent toujours pas ce numéro qui peut sauver des vies. En vertu des réglementations de l’UE en matière de télécoms, pourtant, les États membres sont tenus de diffuser l’information concernant le 112 auprès de leur population. Pour améliorer la protection des citoyens, la nouvelle réglementation européenne dans le domaine, qui doit être transposée en droit national d’ici le 25 mai de cette année, impose en outre aux États membres d’accroître la précision et la fiabilité des informations relatives à la localisation de l’appelant (voir MEMO/09/568)

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission responsable de la stratégie numérique, a déclaré : « Le numéro européen d’urgence 112 ne peut sauver des vies que s’il est connu. Les États membres doivent œuvrer davantage à faire adopter de tous le numéro 112 comme numéro à former en cas d’urgence. »

Informations de localisation

Les services d’urgence peuvent intervenir plus rapidement, mieux soigner les victimes et sauver des vies s’ils disposent d’informations précises concernant la localisation de la personne appelant le 112. La nouvelle réglementation de l’UE en la matière exige que les informations relatives à la localisation de l’appelant soient transmises gratuitement aux services d’urgence dès qu’ils reçoivent l’appel. Elles disposent également qu’il faut améliorer les systèmes pour qu’ils fournissent des informations plus précises et plus fiables permettant de déterminer l’endroit exact d’où provient l’appel. Pour garantir un fonctionnement efficace du 112, la Commission a engagé une procédure judiciaire contre 14 États membres pour défaut de fourniture des informations relatives à la localisation de l’appelant ; 13 d’entre elles ont été closes suite à l’adoption de mesures correctrices (une affaire est toujours pendante contre l’Italie – voir IP/09/1784). Une procédure judiciaire a également été ouverte puis close contre la Pologne et la Bulgarie concernant la disponibilité du 112 (IP/05/1585,) (IP/09/163), et contre l’Italie concernant le traitement approprié des appels au 112 par les services d’urgence (IP/10/65). Actuellement, la Commission étudie plus avant la situation dans plusieurs États membres dans lesquels il semble que l’information sur la localisation de l’appelant ne soit pas fournie pour tous les abonnés fixes et/ou utilisateurs de services de téléphonie mobile lorsqu’ils se déplacent à l’étranger.

Contexte

Le numéro d’urgence européen 112 peut être appelé gratuitement depuis des numéros de téléphone fixes ou mobiles dans tous les États membres de l’UE (IP/08/1968) Le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, le Portugal, la Roumanie et la Suède ont également décidé de faire du 112 leur principal numéro national d’appel d’urgence. En outre, le 112 va être adopté en dehors de l’UE, en Croatie, au Monténégro et en Turquie notamment. L’Ukraine prévoit aussi de l’introduire.

Site internet de la Commission consacré au 112 : www.ec.europa.eu/112


0 vote

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 n’a pas vu de diffusions de "flashconsos", mais tout devrait reprendre vers mi 2017, nous vous tiendrons informés !