Energie nucléaire, la France doit ouvrir un débat : l’ASSECO CFDT communique

lundi 4 avril 2011
par  Communiqué associatif
popularité : 3%

Déclaration de Patrick Pierron, secrétaire national de l’ASSECO CFDT :

Le Japon vient d’être durement frappé par le plus sévère séisme de son histoire récente. Cet évènement a provoqué une série d’atteintes au fonctionnement des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima.

L’ASSECO CFDT tient à exprimer sa solidarité avec la population japonaise qui fait preuve d’une dignité et d’une solidarité exemplaires. Elle salue le courage et le professionnalisme des salariés qui sont sur place au péril de leur vie pour éviter le pire.

Cette situation soulève des questions sur la place du nucléaire, dans le monde, en Europe et en France. Le drame qui se profile au Japon rappelle brutalement que l’absence totale de risque n’existe pas.

  • Devant la gravité de la situation, la démagogie et les amalgames ne sont pas acceptables. L’esprit de responsabilité doit prévaloir.

L’ASSECO CFDT demande un large débat de société. Celui-ci devra porter sur l’ensemble de la filière nucléaire, notamment la sûreté des centrales, leur démantèlement en fin de vie et la gestion des déchets, ainsi que sur l’état du parc nucléaire français.

Depuis des années, l’ASSECO CFDT veut une politique énergétique française et européenne qui mixe différents moyens de production de façon équilibrée. Concernant la France, l’ASSECO CFDT souhaite que la part du nucléaire soit ramenée à 60 % du bouquet énergétique.

La prise en compte du risque devra être partie intégrante de la discussion, ainsi que sa prévention et son encadrement. Les populations doivent être informées en toute transparence des choix effectués, des risques encourus et des réponses à apporter.

  • Au-delà du nucléaire, la question posée est plus largement celle des choix énergétiques et politiques pour notre modèle futur de développement et de croissance.

Contact :asseco.06 wanadoo.fr


0 vote

Commentaires

Logo de SCANGA André
vendredi 29 avril 2011 à 16h58 - par  SCANGA André

Les radiations nucléaires ne connaissent pas les frontières, encore moins les nationalités et les politiques ! Nous pouvons comprendre l’utilité de l’énergie issue des productions nucléaires. Ce n’est pas pour autant que les peuples sont prêts à sacrifier leur santé et leur vie.

Les radiations ne sont pas visibles, les effets de ces radiations le sont !

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 et 2017 n’ont pas vu encore de diffusions mais tout devrait reprendre, on y croit ....