Vacances aux sports d’hiver : informez-vous avant de filer tout schuss !!

lundi 11 février 2019
popularité : 2%

Vous partez pendant les vacances d’hiver et cette année vous avez choisi une station de ski allemande, autrichienne ou italienne. Même si vous restez en Europe, avez-vous pensé à vos assurance en cas d’accident ou de vol de matériels ? Et si vous ne pouvez pas skier, dans quels cas pourrez-vous bénéficier d’un dédommagement ? La prudence c’est bien, une bonne assurance, c’est mieux !

Le Centre Européen des Consommateurs France vous informe aujourd’hui, journée européenne du 112, avant de vous laisser filer tout schuss vers vos vacances d’hiver.

Demandez votre carte européenne d’assurance maladie

Pour tout déplacement en Europe, demandez votre Carte Européenne d’Assurance Maladie à votre caisse d’assurance maladie, au moins 3 semaines avant votre départ. Chaque personne de votre famille doit avoir sa propre carte, y compris les enfants de moins de 16 ans. En France, elle est valable 2 ans. Cette carte permet de bénéficier des soins médicalement nécessaires pendant votre séjour et de prendre en charge vos frais médicaux dans les mêmes conditions que pour les assurés du pays qui vous accueille. Elle est donc censée éviter l’avance des frais médicaux -sauf les éventuels frais non couverts par l’assurance maladie locale- sur place en cas d’urgence médicale.

Mais cette carte ne couvre généralement pas les frais de recherche, secours, transport et rapatriement, ces prestations n’étant quasiment jamais couvertes par les systèmes nationaux d’assurance maladie en Europe.

Attention en Autriche, Allemagne, précisez que vous êtes affilié à un régime d’assurance santé public, sinon vous risquez d’avoir d’importants dépassements d’honoraires car vous serez considéré comme un patient assuré dans le privé. Ces frais ne seront pas pris en charge en France. Si le médecin ou l’hôpital ne reconnaît pas la carte européenne d’assurance maladie ou si vous ne l’avez pas sur vous, conservez bien toutes les factures et demandez le remboursement des frais à votre caisse maladie en remplissant un formulaire « soins reçus à l’étranger ».

Ne gâchez pas vos vacances, vérifiez vos assurances !

Si un sauvetage en luge coûtera quelques centaines d’euros dans une station italienne, ou si l’intervention d’un hélicoptère de secours n’est en principe pas facturée au skieur en Slovénie, quelques minutes de vol peuvent coûter plusieurs milliers d’euros en Autriche ou en Allemagne. C’est pourquoi les stations de ski proposent de souscrire au pied des pistes une assurance en complément du forfait. Renseignez-vous au préalable sur les garanties offertes via votre carte bancaire. En général, les cartes bancaires « haut de gamme » prennent en charge les frais de recherche et de secours, le premier transport, les frais médicaux, les forfaits non utilisés, dans la limite toutefois de plafonds prévus par les conditions générales de la carte, mais à condition souvent d’avoir payé par exemple votre forfait de ski avec cette carte.

Si votre assurance multirisque habitation ou votre assurance Garantie des Accidents de la Vie (GAV) comprend une garantie frais de secours et de recherche en montagne, elle prendra en charge les frais engagés dans les limites prévues à votre contrat. L’assurance responsabilité civile, elle, sera indispensable dans le cas où vous ou l’un des membres de votre famille, causeriez un accident. Pensez également à l’assurance santé voyage. Ce type de police d’assurance permet de couvrir les frais qui ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie, notamment les frais de rapatriement ou de secours.

Forfait inutilisé, remboursement assuré ?

En Allemagne, Italie et Autriche, si vous n’avez pas pu utiliser votre forfait à cause des mauvaises conditions météorologiques ou d’une maladie, aucun remboursement n’est en principe possible. En cas d’accident de ski, certaines stations autrichiennes ou italiennes peuvent consentir à un geste commercial mais sous certaines conditions. Mieux vaut vérifier les garanties liées à votre carte bancaire ou votre "assurance ski" pour un éventuel dédommagement.

Si vous n’avez pas pu utiliser votre forfait à cause d’une panne des remontées mécaniques, l’exploitant de la station peut consentir à un dédommagement total ou partiel sous certaines conditions (type de forfait, durée de la panne...).

"Où que vous soyez en Europe, si vous avez besoin de secours, n’oubliez pas que le 112 est le numéro d’appel d’urgence gratuit utilisé dans tous les pays de l’Union européenne" conclut Bianca Schulz, Responsable du Centre Européen des Consommateurs France.


0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR F3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...