« Médecines » douces ou alternatives : des insuffisances dans le respect de la réglementation

mardi 24 décembre 2019
par  Communiqué associatif
popularité : 2%

De plus en plus de Français se tournent vers des pratiques ou « médecines » dites « douces », « non conventionnelles », « alternatives » ou « complémentaires », telles que l’hypnose, l’acupuncture, la réflexologie ou encore l’aromathérapie pour soulager certains maux du quotidien.

Pour en savoir plus

Pour contacter l’INDECOSA CGT dans notre région


0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR F3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...