STOP À LA VIE CHÈRE ! D’autres solutions sont possibles !

vendredi 23 mars 2012
par  Communiqué associatif
popularité : 6%

L’INDECOSA cgt COMMUNIQUE :

INFLATION : Les prix ont augmenté de 2,3 % sur un an !

Faire les courses devient pour beaucoup d’entre nous un véritable parcours du combattant.
Les derniers chiffres de l’Institut National de la Consommation dans son journal 60 millions de consommateurs sont éloquents. Sous l’effet de l’inflation, le pouvoir d’achat des ménages français recule.

  • Le prix du « panier » en 2001 était de 72,24 € et en 2011, de 81,79 € soit + 13,2%.
  • Le prix de l’énergie a explosé : + 129 % pour le fioul domestique, + 71 % pour le gazole, + 44 % pour le litre de super.
  • L’heure de mécanique auto a augmenté de 57 % entre 2001 et 2011.
  • Avec les déremboursements massifs de la SECU, les taxes et forfaits, les dépassements d’honoraires, les augmentations des complémentaires santé, de plus en plus de citoyens renoncent à se soigner pour des raisons financières.
  • En revanche, le pouvoir d’achat a été freiné à + 3,9 % en dix ans.

INDECOSA-CGT propose des solutions justes et durables :

  • Hausse du SMIC à 1700 euros brut, augmentation des salaires et des prestations sociales.
  • Création d’une autorité de régulation des prix et non pas un simple observatoire.
  • Blocage immédiat et encadrement des prix des produits de première nécessité assortie d’une baisse de TVA.
  • Baisse du prix des énergies et en particulier du gaz naturel.
  • Stopper les expulsions des locataires.
  • Services publics modernisés, accessibles à tous, répondants aux besoins de la population.
  • Renforcement de la « Police Economique » sur tout le territoire.
  • Meilleure reconnaissance des associations de consommateurs et renforcement de la concertation avec les professionnels et les pouvoirs publics.
  • Mettre en place des recours collectifs pour les litiges de consommation, de santé et d’atteinte à l’environnement.
  • Reverser une partie du fruit des amendes afin de dégager des ressources supplémentaires pour les associations de consommateurs.
  • Maintien du repos dominical et abrogation de la loi sur les PUCE (Périmètres d’Usage de Consommation Exceptionnel).
  • Egalement, mettre fin à l’hypocrisie des classifications en zones touristiques qui sert de prétexte à généraliser le travail du dimanche.

PRIX DES CARBURANTS

L’association de défense des consommateurs INDECOSA-CGT tient à exprimer son indignation devant le refus catégorique du gouvernement de prendre des mesures pour aider les ménages, qui doivent faire face à une brusque flambée du prix des carburants.
Ce statu quo est inacceptable devant la détresse de millions de gens qui voient leur pouvoir d’achat « dévisser » littéralement. De leur côté, les compagnies pétrolières (dont TOTAL avec 12 milliards de profits en 2011) et les grandes surfaces continuent leur poker menteur sur la réalité de leurs stocks disponibles et surtout sur le coût réel de leurs approvisionnements. L’Etat, par le biais de la T.V.A et des différentes taxes, puise dans le budget des ménages des sommes non négligeables.
Une véritable spéculation sur l’énergie est en cours afin de fournir des dividendes substantiels aux actionnaires.

Pour mettre fin à cette situation, INDECOSA-CGT réclame :

Un gel immédiat des prix des carburants au niveau duquel ils étaient au 1er janvier 2012.

Une mise en place immédiate d’un dispositif de stabilisation des prix à la pompe en cas d’augmentation du pétrole brut, en prenant pour référence le niveau des taxes de mars 2009.

Que le gouvernement impose aux compagnies pétrolières et à la grande distribution une transparence totale sur l’état des réserves disponibles et sur le prix payé au fournisseur au moment de l’achat (il est intolérable de faire payer le consommateur au prix fort pour un carburant acheté il y a des mois).

  • Une prime à la cuve pour les ménages les plus modestes.

INDECOSA-CGT APPELLE LES CONSOMMATEURS ET USAGERS À SIGNER LA PÉTITION AFIN D’IMPOSER D’AUTRES SOLUTIONS !

Pétition

CONTRE la VIE CHÈRE et la HAUSSE des prix des carburants

{{}}

Les prix à la consommation en France ont progressé de 0,4 % en février et de 2,3 % sur un an !

Faute de transport collectif accessible et adapté, 90 % des Français utilisent la voiture tous les jours ou presque. Elle reste l’outil indispensable de mobilité essentiel, voire vital, à l’activité économique et sociale de notre pays.

L’augmentation du coût des carburants représente une charge très lourde pour les 36 millions d’automobilistes. Cette évolution du coût des carburants frappe dramatiquement et en priorité les habitants des campagnes et des petites villes et plus généralement les plus modestes d’entre nous, qui n’ont pas la chance de pouvoir habiter dans les quartiers centraux des grandes villes où les transports en commun sont présents.

  • La SNCF prévoit la fermeture de milliers de kilomètres de voies ferrées.
  • Le groupe TOTAL et les compagnies pétrolières affichent des profits de 60 milliards d’euros en 5 ans.
  • L’État accroît ses recettes car la TVA est proportionnelle au prix du carburant ! Ce n’est pas moins de 35 milliards d’euros par an, TIPP comprise.

INDECOSA-CGT rappelle que le carburant est imposé en moyenne à hauteur de 100 % de taxes, ce qui revient à dire que dans le prix d’un litre de carburant, 60% provient des taxes.

C’est pourquoi INDECOSA-CGT exige :

{{}}

  • Le blocage immédiat et l’encadrement des prix des produits de première nécessité assortie d’une baisse de TVA.
  • La mise en place immédiate d’un dispositif de stabilisation des prix à la pompe en cas d’augmentation du pétrole brut. (TIPP « flottante »), en prenant pour référence le niveau des taxes de mars 2010.
  • Le développement des transports en commun accessible économiquement.
  • La hausse du pouvoir d’achat des ménages.

INDECOSA-CGT demande à tous les usagers de soutenir et de signer la pétition

NOMS et PRENOMS COMMUNES SIGNATURES OBSERVATIONS

A ENVOYER A :


0 vote

Commentaires

Annonces

NOS EMISSIONS SUR FR3

Dans la "Galerie", vous trouverez les émissions diffusées lors des années précédentes...
Hélas 2016 et 2017 n’ont pas vu encore de diffusions mais tout devrait reprendre, on y croit ....